28/07/2008

Révolution/spiritualité

etre_ou_ne_pas_etre.jpg

 

D’où vient la force de Jésus, d’où lui vient sa spiritualité ? Il est né, a grandi, a vécu dans le monde hébreu. On lui a enseigné les « Ecritures » et il a appris à en lire publiquement des passages dans la Synagogue le jour du Sabbat.

Très tôt, Jésus a compris que le message de Yahweh ne correspondait pas au vécu ni à la pratique de la société juive et de ses institutions, gardiennes des Ecritures, pas plus que, aujourd’hui,  l’évangile de Jésus ne correspond au vécu ni à la pratique de la société et des institutions qui se disent chrétiennes (Mc 7 :8,13). Pas besoin d’en faire une liste.

La société juive, du temps, de Jésus subissait l’influence subtile du monde grecque. « De plus, dit Albert Nolan, la globalisation de l’empire romain se faisait sentir dans la vie des gens de Palestine. Le style de vie et les valeurs gréco-romaines étaient adoptées par les riches et les puissants : les Hérode, les grands prêtres et les anciens les anciens, la noblesse et les grands propriétaires. (voir l’adolescent Jésus – 12 ans – au Temple de Jérusalem confrontant les autorités religieuses (Lc 2, 41-50)),  Beaucoup vivaient dans le luxe et la décadence. (Une citation des historiens et théologiens R. A. Horsley et Neil Silberman in « Jesus today » page 49 ). Telles étaient les caractéristiques du monde que Jésus, par son action et ses paroles,  a mis sens dessus dessous. Dans ce sens, on peut dire que Jésus n’était pas un réformateur, mais un révolutionnaire…c’était l’appel à une révolution sociale et spirituelle et non politique. »

Oui, bien sûr, Jésus désirait que son peuple soit politiquement libéré du joug romain…mais pas en renversant un gouvernement pour le remplacer par un autre dans le sillage du précédent. Notre Jésus, aujourd’hui comme hier, nous indique les signes des temps et l’urgence d’une révolution spirituelle et sociale d’abord. La lutte pour la transformation des structures de pouvoir, de domination et d’exploitation suivront, on en a des exemples jusque dans l’actualité de ce jour! Comme je le comprends la soif de spiritualité aujourd’hui est synonyme de soif pour la justice et pour la paix. C’est lié.

Signes des temps et signes d’espérance ? Agir. Un défi que bien des « prophètes » - beaucoup s’ignorant eux-mêmes - relèvent petitement aux 4 coins de la planète. Ils avancent, comme Jésus, sans suivre les pistes tracées par les systèmes, y compris les systèmes religieux repliés sur soi, ils avancent en brouillant ces pistes qui mènent au chaos, et en laissant derrière eux des traces de lumière, d’espoir, de force créatrice pour un monde en construction continue. Ils prennent au sérieux le fait que l’argent est fait pour être partagé et non accumulé, ils prennent au sérieux le fait « qu’on ne peut servir deux maîtres » ((Mt. IV, 9-10) ! Je me joins, autant que je peux,  à l’engagement, à la Mission de celles et de ceux, proches et lointains qui construisent la famille de Dieu avec Jésus.

Idée pour les vacances :

Une autre Europe pour un autre monde  -
Agissons, maintenant, pour un autre monde
!

Rencontre à Saarbruck

L’été 2008 verra pour la première fois la tenue d’une Université d’été européenne d’ATTAC.

Elle aura lieu du 1er au 6 août 2008 ( 2 jours avant l’ouverture des jeux à Pékin) Elle se déroulera en totalité dans les locaux de l’Université de Sarrebruck , qui offre une infrastructure optimale. Info et détails à www.european-summer-university.eu/pages/fr/pa..... 

Pourquoi s’y intéresser ? Nous sommes européens.
europe-autreavenir.jpg

08:42 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

J'en discutait encore dernièrement, sur le rôle prépondérant de la mère au sein de la famille, chez les juifs.
A quel âge, Jésus, a quitté sa famille ?
Et avec quelle éducation ?
Quel était la situation dans sa patrie, ses contrées ?
Dominés et envahis par les Romains, les juifs étaient à leur merci.

Jésus, pour certains encore aujourd'hui, était considéré comme le premier syndicaliste (voir les récentes déclarations de Hugo Chavez, le président vénézuélien) était influencé (comme Moïse, en son temps) par l'environnement hostile aux autochtones (les juifs) par le pouvoir dominant et envahisseur (les Romains).

Cela pour répondre à:
"D’où vient la force de Jésus, d’où lui vient sa spiritualité ?"

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/07/2008

Les commentaires sont fermés.