16/12/2007

Avent 2007

 

 

 

J’ai un problème avec le temps de l’Avent et avec Noël. Pendant l’Avent, la liturgie nous fait dire «qu’on attend, qu’on attend…», et puis «qu’il vient, qu’il vient, qu’il vient». Qui vient? Jésus. En fait avant qu’il ne «vienne au monde» à Bethléem, on nous dit que les prophètes l’avaient déjà attendu «durant plus de 4000 ans». Et puis, depuis cette première année (après sa naissance donc) et jusqu’à l’âge de 33 ans environ, il nous montre ce que c’est que d’être un homme: «Fils de l’homme». Le VERBE (la parole donc) de Dieu fait homme. En fait, c’est très concret, musclé, charnel: un verbe, ça fait quelque chose! Cela crée! C’est une personne! En fait Jésus n’a écrit ni livres ni encycliques ni sermons pour nous montrer son Abba et le nôtre! Il était et il est. «Qui m’a vu a vu mon – et votre – Abba». Les maîtres des systèmes, politiques, religieux ou autres, n’aiment pas trop que les «sujets, les fidèles» agissent librement, sans demander leur aval ou leur bénédiction. Jésus a eu l’audace de faire juste ça et de le dire: «On vous a dit et moi je vous dis!» Il a dit quoi? Qu’on est là pour être aimés et pour aimer! C’est tout. Jésus est aimé des petits et des marginaux. Ces petites gens comprennent facilement ce langage-là! Cela leur fait chaud au cœur! En ces personnes insignifiantes, Jésus est enraciné, il vit. Il n’est pas un «baby». Il est le serviteur souffrant et luttant pendant l’Avent… le «Menschwerdung»: le devenir homme de Dieu. (on dit aussi: incarnation). Mais les maîtres des systèmes ont eu peur de «l’Amour fait homme», ils l’ont tué… On ne tue pas l’Amour, Il continue de germer, de naître et d’agir avec audace dans, et par les hommes/femmes de partout et de tous les temps. Et quand les gens agissent comme Jésus qui est leur force, la famille humaine est en voie de construction… elle ne veut que la paix, la justice, et surtout elle ne veut plus tolérer, ni injustice, ni armes, ni guerres, ni prisons, ni pollution, ni lacs secs, ni forêts calcinées… Mais j’y pense: mon problème avec l’Avent, avec Noël, ce n’est pas tellement parce qu’on se fait des petits cadeaux, parce qu’on aime être «cadeaux les uns pour les autres». Non, mon problème, c’est plutôt le manque d’un Bilan sérieux de ces 2008 années de chrétienté… qu’en pense Jésus? J’essaie bien de faire une espèce de Bilan dans mon coin. Mais les institutions, du moins celles qui se disent «chrétiennes», est-ce qu’elles font un Bilan de leurs activités pastorales? Il ne s’agit ni de statistiques, ni de chiffres, ni de sous… il s’agit plutôt, comme Jésus et ses premiers amis l’ont fait, de la manière de vivre, de partager, d’aimer tout naturellement… de telle sorte que mêmes les «maîtres des systèmes» s’étonnent et pensent: «voyez comme ils s’aiment» (Tertullien, IIè s. Apologétique 39)…

L’Avent et Noël restent quand même un problème. Peut-être un beau mystère!

13:22 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonsoir Claire Marie,
Heureux de voir que vous avez enfin trouvé une tribune digne de votre rayonnement. Je vous souhaite de nombreux lecteurs et autant de bloggers. Vous êtes ainsi en relation (communion diriez-vous?) avec ce monde que vous aidez depuis de si nombreuses années à trouver la voie de la réconciliation avec lui-même. Bravo et merci. Je vous souhaite un bel anniversaire de Noël.

Écrit par : christian Jacot-Descombes | 17/12/2007

Chère Claire-Marie,
Quel bonheur de vous retrouver avec "une tribune digne de votre rayonnement" comme le dit si bien M. Jacot-Descombes, Merci pour vos réflexions, votre questionnement, merci pour votre courage, votre vaillance lumineuse, et votre immense modestie, merci pour votre révolte toujours intacte face à l'injustice, pour l'espérance qui vous anime et que vous savez si bien insuffler autour de vous. Elle nous pousse, nous aussi, au questionnement. A bientôt ! Tatiana Honegger

Écrit par : Tatiana Honegger | 18/12/2007

Bien que plutôt incroyant - il parait que c'est une grâce d'avoir la foi et je ne l'ai pas eue...- , mais en tant qu'ami de l'Afrique et des Africains (chez eux !), je vous souhaite d'excellentes fêtes de Noël et de Nouvel An. Je ne sais pas comment cela se dit en xhosa, mais le coeur y est. Les 20 ans que j'ai passés en Afrique m'ont appris que les religieux, par la constance de leur engagement et simplement de leur présence sont pratiquement les seuls à faire ce que l'on appelle du développement (les autres font des jeux de société...).
Dans une note en bas de page de son livre "Presse futile...", Roger de Diesbach rend hommage à vos 34 ans de lutte contre l'apartheid en RSA. Vous me connaissez depuis un certain temps, vous me le pardonnerez : c'est le meilleur passage de son livre.

Écrit par : Géo | 18/12/2007

Je connais les autres: lui, c'est le mouton noir de la famille.

Écrit par : Rabbit | 18/12/2007

Je peux en tous cas certifier d'une chose qui m'avait vraiment étonné à l'époque : les PC-7 en Angola n'avaient aucune arme, ni attache quelconque sous les ailes. Je les ai vus à maintes reprises à Huambo et à Benguela...(1989). Contrairement à ce qui est insinué dans ce livre.

Écrit par : Géo | 19/12/2007

Je vous l'ai dit, il est tout simplement frustré parce que les autres ont été annoblis par les Habsbourg ou les Bourbon et pas lui. Il se pose en révolutionnaire pour compenser l'image négative qu'il a de lui-même.
En 1968, il y avait bien un vicomte de Choiseuil-Praslin qui s'était engagé comme tourneur chez Renault parce que c'était tendance.

Écrit par : Rabbit | 19/12/2007

Investiguez honnêtement le contexte historique du marché des armes Suisse - Afrique australe, avant de "certifier" ce que vous avez crû voir sans regard critique! En Angola!
Le métier de journaliste est de chercher la Vérité avant de publier n'importe quoi! Je n'ai pas lu le livre "presse futile presse inutile", Mais le titre est tellement évident! Pourquoi jeter une ombre sur un journaliste foncièrement honnête, intègre, rigoureux! Ne faites pas ça sur mon blog, s'il vous plaît!
Certes rien n'empêche d'exprimer votre regard constructivement critique sur les choses et les gens... mais nous sommes ici pour construire ensemble...surtout en ce temps de Noël que je vous souhaite le plus heureux possible.

Écrit par : cmj | 20/12/2007

Les commentaires sont fermés.